L'architecture et art de bien bastir, divisée en dix livres. Leon Battista ALBERTI.
L'architecture et art de bien bastir, divisée en dix livres.
L'architecture et art de bien bastir, divisée en dix livres.
L'architecture et art de bien bastir, divisée en dix livres.
L'architecture et art de bien bastir, divisée en dix livres.
L'architecture et art de bien bastir, divisée en dix livres.
L'architecture et art de bien bastir, divisée en dix livres.
L'architecture et art de bien bastir, divisée en dix livres.
L'architecture et art de bien bastir, divisée en dix livres.
L'architecture et art de bien bastir, divisée en dix livres.
L'architecture et art de bien bastir, divisée en dix livres.
L'architecture et art de bien bastir, divisée en dix livres.
L'architecture et art de bien bastir, divisée en dix livres.

L'architecture et art de bien bastir, divisée en dix livres.

Paris, Kerver, 1553. In-folio. [317 x 215 mm] Collation : (8), 228 ff., 1 f. entre les ff. 166-167 et un feuillet double entre 184-185. Veau, dos orné. (Reliure du XVIIe.). ____ Première et seule édition en français du "De re aedificatoria", la traduction est de Jean Martin. Ce fameux traité d'architecture, qui, selon l'historien de l'art Henri Focillon, conféra à son auteur une autorité comparable à celle de Vitruve, a joué, avec son "De Pictura", un rôle de premier plan dans l'évolution de l'art de la Renaissance. A Florence, Alberti oeuvra au palais Rucellai et à la basilique Santa Maria Novella. Il été employé à Rome dans la restauration du palais papal et dans celle de l'aqueduc romain de Acqua Vergine, qui débouchait dans un simple bassin dessiné par Alberti, qui sera plus tard remplacé par la fontaine de Trevi. Il construisit, à Rimlini, le temple Malatestiano. Beau titre à encadrement orné gravé sur bois, portrait de l'auteur au recto et 94 gravures sur bois dont 45 à pleine page. Ces illustrations sont reprises pour la majeure partie de la première édition de la traduction italienne de Cosimo Bartoli, publiée à Florence en 1550. ("Some of the italian blocks were omitted by Kerver and a number of additions made to the series." Mortimer) On trouve en début de volume un "Epitaphe de Jean Martin" de 3 pages par Ronsard. Marque à la Licorne de Kerver au dernier feuillet. De grandes initiales ornées, les mêmes utilisées par Kerver pour le "Songe de Poliphile". Le dos a été soigneusement refait. Petit trou page 179 avec manque d'une lettre. Ex-libris manuscrit contemporain au bas du titre : "Puylaurens". Mortimer, Harvard 12. Brunet I, 131. Adams A490. Brun, Le livre français illustré de la Renaissance 106. *-------* First and only edition in French. Most of the woodcuts are close copies of those made for the first edition of Cosimo Bartoli's Italian translation of 1550. One portrait and 94 woodcuts, 45 of which are full-page. Include a long epitaph for Jean Martins by Ronsard. Item #14554

Price: 8,000.00 €