Le mécanisme du fluteur automate, présenté à Messieurs de l'Académie royale des Sciences. Avec la description d'un canard artificiel, mangeant, beuvant, digérant & se vuidant, épluchant ses ailes et ses plumes, imitant en diverses manières un canard vivant. Inventé par la même. Et aussi celle d'une autre figure, également merveilleuse, jouant du tambourin & de la flûte, suivant la relation, qu'il en a donnée depuis son mémoire écrit. VAUCANSON.
Le mécanisme du fluteur automate, présenté à Messieurs de l'Académie royale des Sciences. Avec la description d'un canard artificiel, mangeant, beuvant, digérant & se vuidant, épluchant ses ailes et ses plumes, imitant en diverses manières un canard vivant. Inventé par la même. Et aussi celle d'une autre figure, également merveilleuse, jouant du tambourin & de la flûte, suivant la relation, qu'il en a donnée depuis son mémoire écrit.
Le mécanisme du fluteur automate, présenté à Messieurs de l'Académie royale des Sciences. Avec la description d'un canard artificiel, mangeant, beuvant, digérant & se vuidant, épluchant ses ailes et ses plumes, imitant en diverses manières un canard vivant. Inventé par la même. Et aussi celle d'une autre figure, également merveilleuse, jouant du tambourin & de la flûte, suivant la relation, qu'il en a donnée depuis son mémoire écrit.

Le mécanisme du fluteur automate, présenté à Messieurs de l'Académie royale des Sciences. Avec la description d'un canard artificiel, mangeant, beuvant, digérant & se vuidant, épluchant ses ailes et ses plumes, imitant en diverses manières un canard vivant. Inventé par la même. Et aussi celle d'une autre figure, également merveilleuse, jouant du tambourin & de la flûte, suivant la relation, qu'il en a donnée depuis son mémoire écrit.

Paris (Hollande), Jacques Guérin, 1738. In-4. [230 x 185 mm] Collation : frontispice, 22, (2) pp. Broché. ____ Seconde édition, augmentée et la première illlustrée. Le frontispice gravé sur cuivre montre les trois automates exposés à Paris par Vaucanson : le joueur de flute, le célèbre canard artificiel et un joueur de tambourin et de flute mesurant 1mètre 50. On sait que les automates de ce génial inventeur sont aujourd'hui perdus, à l'exception de simples morceaux du canard. "Le hardi Vaucanson, rival de Prométhée, semblait, de la nature imitant les ressorts, prendre le feu des cieux pour animer les corps." (Voltaire) "L'Académie ayant entendu la lecture d'un Mémoire de Monsieur Vaucanson contenant la description d'une statue de bois, copiée sur le faune en marbre de Coysevox, qui joue de la flûte traversière, sur laquelle elle exécute douze airs différents avec une précision qui a mérité l'attention du public, et dont une grande partie de l'Académie a été le témoin, elle a jugé que cette machine était extrêmement ingénieuse, que l'auteur avait dû employer des moyens simples et nouveaux, tant pour donner aux doigts de cette figure les mouvements nécessaires que pour modifier le vent qui entre dans la flûte, en augmentant ou diminuant la vitesse suivant les différents tons, en variant la disposition des lèvres et faisant mouvoir une soupape qui fait les fonctions de la langue; enfin, en imitant par art tout ce que l'homme est obligé de faire, et qu'en outre cela, le Mémoire de Monsieur de Vaucanson avait toute la clarté et la précision dont cette machine est susceptible, ce qui prouve l'intelligence de l'auteur et ses grandes connaissances dans les différentes parties de la mécanique." (Rapport de l'Académie des Sciences). Cette seconde édition est augmentée dune "Lettre de M. Vaucanson à M. l'abbé D. F." dans laquelle il décrit longuement son canard automate, sa création la plus étonnante. D'après la typographie, cette édition semble avoir été imprimée en Hollande. *-------* Second edition, enlarged and the first illustrated. Vaucanson's creations were recognized as being revolutionary in their mechanical lifelike sophistication. Illustrated by a engraved frontispice showing three automates, his most famous automata. Vaucanson's most famous creation was undoubtedly "The Duck." This mechanical beast could flap its wings, eat, and digest grain. Each wing contained over four hundred moving parts and even today it remains something of a mystery. The original duck has disappeared. "A rival to Prometheus, [Vaucanson] seemed to steal the heavenly fires in his search to give life." (Voltaire). This second edition is enlarged with at the end a letter of Vaucanson to "l'abbé D. F.", in which he describes at lenght his famous duck. This edition, according to its typography, appears to have been printed in Low-Countries. Item #15565

Price: 10,000.00 €

See all items in Sciences, Technology
See all items by